Présentation générale

La variété requise par les spécificités mêmes de la formation se retrouve dans l’organisation chargée de la mettre en œuvre et de la faire évoluer.

La composition de l’équipe pédagogique concilie à la fois le besoin de diversité disciplinaire (en phase avec les différents systèmes de management abordés) et l’exigence de professionnalisation de la formation. Elle combine les compétences d’enseignants-chercheurs et de professionnels associés.

Les responsables de la formation (au niveau global de la direction du cursus ou pour chacune des années) forment l’équipe de pilotage. Inscrivant son action dans les cadres de l’habilitation du cursus en ingénierie des organisations et des règles de fonctionnement de l’université, elle travaille en relation étroite avec ses partenaires du campus toulousain.

Le conseil de perfectionnement constitue une autre composante du dispositif de pilotage de la formation à moyen terme puisqu’il s’attache à l’adéquation de la formation aux besoins de qualification et à leurs évolutions. A cette fin, il intègre aussi des représentants du monde socio-économique.

  • Enseignants-chercheurs

  • Professionnels associés

  • Equipe de pilotage

    Les responsables de la formation forment l’équipe de pilotage :

    • Malika Hattab-Christmann assure la direction et la coordination générale du cursus en Ingénierie des Organisations du campus de Tarbes. Elle est également responsable de l’année de Master 1.
    • Ketty Bravo-Bouyssy est responsable de la Licence 3 en Ingénierie des Organisations.
    • Frédérique Allard est responsable du Master 2 en Ingénierie des Organisations — Parcours Entrepreneuriat et Management des PMO.

    Contacts

    Conjointement, elles assurent le déploiement de la formation, de ses évaluations et des évolutions nécessaires en préservant la cohérence d’ensemble et sa pertinence par rapport aux objectifs de compétences visés.

    Ses actions s’inscrivent dans plusieurs cadres qui appellent des interactions fortes avec de nombreux partenaires du campus toulousain de l’université Paul Sabatier :

    • le cadre de l’habilitation : le cursus en ingénierie des organisations est mis en œuvre sur les deux campus de l’université Paul Sabatier. Il induit un travail d’harmonisation des contenus pédagogiques communs, des règles d’évaluation et de recrutement et des calendriers. C’est au sein de l’unité Gestion qui porte ce cursus IO que de nombreuses interactions se déploient en continu ;
    • les règles administratives de gestion des formations adoptées par l’université et la Faculté des Sciences et d’Ingénierie dont dépendent les formations en ingénierie des organisations appellent de nombreux contacts à ces différents niveaux : direction et administration du département LVG (Langues Vivantes-Gestion), de la FSI et administration centrale de l’UPS ;
    • des ressources mutualisées, telles que le dispositif de VAE (Validation des Acquis de l’Expérience) ou des actions communes, telles que la participation à INFOSUP, justifient une collaboration étroite entre les responsables tarbais et toulousains du cursus IO.

    L’équipe de pilotage du cursus IO tarbais fait donc partie intégrante de l’équipe de pilotage du cursus IO de l’UPS, travaillant en réseau avec de multiples partenaires des services communs de la FSI ou de l’UPS.

    Le dispositif de pilotage

    Depuis l’origine, les exigences de qualité de la formation IO ont conduit à instituer un dispositif de pilotage de la formation selon un cahier des charges articulant plusieurs éléments :

    • le conseil de perfectionnement : associant professionnels et enseignants, c’est une structure de concertation avec les milieux socio-économiques et de pilotage conjoint de la formation. Essentiellement dédié au moyen terme, il permet à la fois de cerner les besoins du marché du travail et leurs évolutions et de valider les orientations données à la formation ;
    • des réunions pédagogiques avec l’ensemble des parties prenantes de la formation (enseignants, professionnels intervenant dans la formation, et représentants étudiants). Ces réunions permettent le pilotage pédagogique de la formation : sur la base des échanges, avis et retours d’expérience, des régulations sont alors possibles sur les différents registres abordés (contenus, programmes, modalités d’évaluation des connaissances, recherche de stages…) ;
    • les évaluations des étudiants (en continu ou à l’occasion des différentes sessions d’examens), en conformité avec les règles votées par le CEVU (compensation, capitalisation des UE) ;
    • un bilan avec les entreprises ou organisations accueillant les stagiaires, au cours du stage, ou après les soutenances de stage auxquelles les professionnels assistent ;
    • les jurys de recrutement des étudiants (après une pré-sélection sur dossier) associant enseignants-chercheurs et professionnels ;
    • une évaluation formalisée et globale de la formation par l’université, au travers du SUP (Service Universitaire de Pédagogie). Cette évaluation couvre tous les aspects de la formation (objectifs, communication, secrétariat, moyens pédagogiques et non pédagogiques, organisation, …) et constitue un des leviers de l’amélioration continue de la formation ;
    • le suivi de l’insertion professionnelle des diplômés : permis dès le départ, de façon informelle, par un effectif étudiant qui autorisait des échanges maintenus dans la durée avec le plus grand nombre, ce suivi d’insertion s’est progressivement systématisé et formalisé pour aujourd’hui être pris en charge par l’OVE de l’université.

  • Conseil de perfectionnement

    Le conseil de perfectionnement est une structure de concertation avec les milieux socio-économiques et de pilotage conjoint de la formation.

    Essentiellement dédié au moyen terme, il permet à la fois de cerner les besoins du marché du travail et leurs évolutions et de valider les orientations données à la formation. C’est un élément important du dispositif de pilotage de cette formation professionnalisante.

    Son contexte de déploiement, sur le campus tarbais, favorise un fonctionnement souple, très interactif en raison de la forte proximité des professionnels représentants de l’univers des PMO et des responsables de la formation.